Search

La Tunisie rencontre l’Ontario

Le 26 octobre dernier avait lieu la première Rencontre Tunisie-Canada, sur le thème « Opportunités d’affaires avec l’Ontario ». Cette conférence virtuelle réunissait 340 délégué·e·s représentant plusieurs organismes des deux pays.


Organisé par la Fédération des gens d’affaires francophones de l’Ontario (FGA) et le Réseau Tuniso-Canadien des Affaires (RTCA), l’événement promouvait l’exploration de nouvelles possibilités de collaborations commerciales.


La Tunisie, un partenaire de choix


Il s’agissait d’une excellente occasion pour se familiariser avec les avantages du commerce avec la Tunisie.


« Nous avons beaucoup d’atouts communs, et nos intérêts se complètent, notamment grâce à notre appartenance à l’espace francophone », observe Son Excellence M. Mohamed Imed Torjemane, ambassadeur de la Tunisie au Canada.



« La Tunisie est prête à vous accueillir pour aller le plus loin possible ensemble », dit Son Excellence M. Mohamed Imed Torjemane, ambassadeur de la Tunisie au Canada.


« Malgré l’impact économique de la pandémie, la Tunisie a fait preuve de résilience et de créativité grâce à son écosystème d’innovation et l’excellence de son savoir-faire », rapporte pour sa part M. Abdelbasset Ghanmi, directeur général de l’Agence de Promotion de l’Investissement Extérieur FIPA-Tunisia.


« Notre pays offre de nombreuses opportunités d’investissement à explorer, notamment dans les activités stratégiques à haute valeur ajoutée », affirme M. Abdelbasset Ghanmi, de FIPA-Tunisia.


Une volonté partagée


La volonté canadienne d’accroître nos relations commerciales avec la Tunisie était manifeste. « L’Ontario français : Ouvert aux affaires ! » : le titre de l’exposé de M. Dominic Mailloux, président de la Fédération des gens d’affaires francophones de l’Ontario (FGA), résumait bien l’approche de la délégation locale.


En plus de son haut potentiel de collaboration pour les sociétés tunisiennes, l’Ontario peut être une porte d’entrée idéale vers les marchés nord-américains. Parallèlement, la Tunisie peut servir de rampe de lancement pour les entreprises canadiennes intéressées aux marchés africains et européens.


Des panels constructifs


Outre les allocutions et les présentations qui ont été prononcées, trois panels portaient sur les enjeux propres à des industries aussi porteuses pour la Tunisie que pour le Canada : l’agroalimentaire, les nouvelles technologies et l’aéronautique.

« Les gouvernements démontrent une réelle volonté de créer plus de liens entre la Tunisie et le Canada », remarque Mme Natasha Gagnon, de l’Ontario Aerospace Council.


Mme Natasha Gagnon, responsable de l’innovation, de la transformation et de la cybersécurité de l’Ontario Aerospace Council (OAC), a pris part au panel sur l’aéronautique. « La Tunisie propose une main-d’œuvre qualifiée et relativement abordable », souligne-t-elle. Nos discussions ont révélé des synergies existantes en aéronautique et des pistes pour le développement de nouvelles opportunités. »


Pour connaître les prochains événements organisés par la Fédération des gens d’affaires francophones de l’Ontario (FGA) et ses dernières nouvelles, suivez-la sur Facebook, Twitter et LinkedIn.