Search

Rencontre: Danik Lafond, UCFO



Notre série sur les organisations fondatrices de la Fédération des gens d’affaires francophones de l’Ontario (FGA) se poursuit!


Cette fois, nous nous intéressons à un groupe dont l’activité est essentielle pour nos communautés : l’Union des cultivateurs franco-ontariens (UCFO).


Formée en 1929, l’UCFO réunit quelque 2000 entreprises agricoles et pas moins de 4500 travailleurs de ce secteur.

Danik Lafond est depuis 2019 le directeur général de l’Union, pour laquelle il gère aussi Agricom, le seul journal agricole d’expression française de l’Ontario.


Avec sa femme, Natalie Chapados, il possède la Ferme Chlodowig, qui produit du houblon biologique.


Voici ses réponses aux questions de Quartier d’affaires :


Quelle est la mission de l’UCFO, et quel est son rôle au sein de la FGA ?

L’Union sert les intérêts des agriculteurs franco-ontariens et favorise le développement des communautés rurales francophones dans la province.


Ça passe notamment par la représentation politique, la communication, le réseautage, ainsi que la formation de la relève agricole en français.


Notre présence dans la FGA nous permet d’amplifier notre voix auprès des intervenants gouvernementaux et d’apporter notre soutien aux autres organismes membres. Ensemble, nous sommes plus forts que si nous agissions seuls.


Quels sont les obstacles auxquels sont confrontés vos membres en tant qu’entreprises francophones dans un milieu majoritairement anglophone ?

Le défi principal est d’obtenir de l’information et des services en français. Les renseignements sur les programmes gouvernementaux ne sont souvent disponibles qu’en anglais ou en version française abrégée. Ça a un effet défavorable pour les entreprises francophones.


Comment la plateforme Quartier d’affaires peut-elle aider les entreprises francophones en Ontario ?

Elle pourra faciliter les contacts entre entreprises et le développement de partenariats. Des fermes pourraient même y faire de la vente directe aux consommateurs.


Le public a récemment pris conscience de l’importance des agriculteurs et il veut s’en rapprocher. C’est une occasion à saisir.


Par exemple, je verrais bien des producteurs s’associer pour offrir sur Quartier d’affaires des paniers de fruits et de légumes variés.


Découvrez les produits et services locaux d'entreprises franco-ontariennes sur Quartier d'affaires.